Question:
Pourquoi n'y a-t-il plus qu'une seule espèce de Salmonella?
user132
2011-12-15 19:28:53 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il était une fois, je suis tombé sur un vieux livre de microbiologie qui détaillait le monde plutôt coloré des entérobactéries. Salmonella en particulier se démarque, car il semble qu'il y ait beaucoup d'espèces: typhi / typhosa , paratyphi , gallinarum , typhimurium , choleraesuis et pas mal d'autres que j'ai maintenant oubliés.

Feuilletant un plus récent livre, il semble maintenant que toutes ces "espèces" ont été rassemblées sous choleraesuis (et maintenant plus récemment enterica ), toutes ces espèces étant rétrogradées en "souches" (ou peut-être devrais-je utiliser le terme actuel de l'art, «sérovar»). Malheureusement, le livre n'a pas donné grand-chose pour expliquer cette fusion.

Alors, pourquoi n'y a-t-il plus que S. enterica ? Si " S. typhi " est un simple sérovar, comment se fait-il que le nom d'espèce soit encore utilisé dans la littérature?

Deux réponses:
#1
+17
Nick T
2011-12-15 19:53:33 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En termes simples, les vieilles habitudes ont la vie dure; les médecins et autres personnels médicaux ont grandi avec les anciennes désignations d'espèces et continueront donc à les utiliser. C'est un peu l'inverse du cas avec E. coli , où 80-90% du génome est variable d'une variété à l'autre.

Lin-Hui donne un bref historique, où les souches identifiés tôt ont reçu des noms spécifiques dans Salmonella comme typhi , typhimurium , panama , etc. En 1966, il a été proposé regrouper les sérotypes parmi trois espèces S.choleraesuis , S. typhosa et S. kauffmannii . Peu de temps après, en 1972, avec l'avènement des techniques d'ADN, il a été démontré qu'elles devraient vraiment être toutes empilées. Il existe une exception, Salmonella choleraesuis subsp. bongori , séparé en 1989.

Bel article d'enquête! (Même le passage de * choleraesuis * à * enterica * est discuté.) Merci pour cela. Je crois que vous avez voulu "* typhosa *" au lieu de "* thphosa *", cependant.
@J.M. probablement ... il est mal orthographié dans la critique `: /`
#2
+4
Alexander Galkin
2011-12-15 19:51:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Ouvrez simplement Wikipédia, y répondez à votre question:

Au départ, chaque espèce de Salmonella était nommée en fonction de considérations cliniques, [15] par exemple, Salmonella typhi- murium (fièvre typhoïde de souris), S. cholerae-suis (choléra du porc). Après avoir reconnu que la spécificité de l'hôte n'existait pas pour de nombreuses espèces, de nouvelles souches (ou sérovar, abréviation de variants sérologiques) ont reçu des noms d'espèces en fonction de l'endroit où la nouvelle souche a été isolée. Plus tard, des découvertes moléculaires ont conduit à l'hypothèse que Salmonella se composait d'une seule espèce, [16] S. enterica, et le sérovar a été classé en six groupes, [17] dont deux sont médicalement pertinents. Mais comme cette nomenclature désormais formalisée [18] [19] n'est pas en harmonie avec l'usage traditionnel familier aux spécialistes de la microbiologie et des infectologues, la nomenclature traditionnelle est courante. Actuellement, il existe deux espèces reconnues: S. enterica et S. bongori, avec six sous-espèces principales: enterica (I), salamae (II), arizonae (IIIa), diarizonae (IIIb), houtenae (IV) et indica (VI ). [20] Historiquement, le sérotype (V) était bongori, qui est maintenant considéré comme sa propre espèce. La classification des sérotypes de Salmonella est basée sur le schéma de classification Kauffman-White qui permet de différencier les variétés sérologiques les unes des autres. Les nouvelles méthodes de typage et de sous-typage de Salmonella comprennent des méthodes basées sur le génome telles que l'électrophorèse sur gel en champ pulsé (PFGE), l'analyse VNTR à locus multiples (MLVA), le typage de séquence multiplex (MLST) et les méthodes basées sur la PCR (multiplex). / p>

Magnifique. Maintenant, quelles sont ces «découvertes moléculaires» qui ont contribué à rassembler toutes ces «espèces» de * Salmonella * (je n'ai pas accès à l'article de revue lié à)? Et, pourquoi "* S. Typhi *" est-il toujours utilisé au lieu de "* S. Enterica * serovar * typhi *"?


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...